Les difficultés des véhicules électriques

Moins puissant, manque d’autonomie, vitesse de pointe médiocre, les performances techniques des Véhicules éléctriques ont longtemps été pointées du doigt. De plus, le fonctionnement des accessoires (phares, climatisation, chauffage, autoradio) réduit leur autonomie d’environ 40 %.

Aujourd’hui, si la plupart des flottes captives comme celle de la poste et d’Edf sont équipées de véhicules utilitaires électriques, le principal défi réside dans la levée des obstacles qui freinent l’achat d’un véhicule électrique individuel.

voiture-électique

Les constructeurs automobiles, appuyés dans leur démarche par les pouvoirs publics, proposent des solutions qui rencontrent un succès grandissant auprès d’une clientèle encore réticente mais de plus en plus réceptive aux défis écologiques de demain :

- l’allégement de l’investissement privé dans l’acquisition du véhicule notamment grâce à la prime de 7000 euros allouée par l’Etat, les aides pour le crédit auto ou encore l’établissement d’un système de location de batterie pour assurer un coût d’usage égal voire inférieur au véhicule thermique ;

- la mise en place d’un système d’assistance pour rassurer les clients rebutés par l’angoisse de la panne comme le prêt d’un véhicule thermique pour effectuer des longs trajets ou la normalisation du quick drop c’est-à-dire la création de stations d’échanges rapides de batteries ;

- le développement d’acteurs privés spécialisés dans la mobilité qui loueraient les Véhicules éléctriques en fonction des besoins du client tout en assurant la maintenance du véhicule.

L’essor progressif du véhicule électrique

Précurseur en la matière, le constructeur au losange mise sur la conception d’un véhicule électrique optimisé autour de la motricité électrique en valorisant ses avantages et en prenant en considération ses contraintes structurelles. Renault parie sur les véhicules électriques qui ne produiraient pas d’émissions locales de CO2. Bolloré et Heuliez proposent également des modèles de voitures électriques. PSA Peugeot Citroën privilégie plutôt le recours à l’hybridation comme compromis provisoire.

En réalité, face aux incertitudes du marché automobile, les constructeurs français, Renault en tête, développent ses deux filières tout en améliorant le taux d’émission de CO2 des véhicules thermiques classiques.

L’évolution des habitudes de mobilité comme l’auto-partage, le covoiturage, les taxis électriques ou la mobilité multimodale sont susceptibles de devenir des atouts précieux pour le développement du tout-électrique : voiture, vélo, tracteurs, etc.

Pour aller plus loin

http://www.voiture-electrique.org - Ressources et informations sur la voiture électrique

http://www.vehiculeecologique.fr - Tout sur les véhicules écologiques : voiture électrique, voiture solaire, etc. mais également les autres types de véhicules comme les tracteurs, les vélos, les scooters, etc.