Gaz de Pétrole Liquéfié carburant (GPLc)

Favorisé fiscalement, le Gaz de Pétrole Liquéfié carburant (GPLc) est plus écologique et plus économique que l'essence et le diesel.

Le " renouveau " du GPLc en France s’accompagne aujourd’hui d’une étroite collaboration entre les distributeurs et les constructeurs automobiles, tant dans le domaine commercial que dans celui de la technique (carburation, intégration du réservoir dans le véhicule). Il faut savoir que, jusqu’en 1995, le développement du GPLc était dû à la seule initiative des distributeurs. Les constructeurs, plus préoccupés par le développement du " sans plomb " et du diesel, ne s’étaient guère impliqués. Mais aujourd’hui les choses ont bien changé.

image.jpg

Historique du GPLc

Le GPLc a été utilisé dès les années 1920, aux Etats-Unis, mais il ne se popularisa réellement que, lorsque la fiscalité devint plus favorable dans certains pays et que les voitures équipées de la bicarburation se sont développées. En France, c’est en 1980 que l’administration a autorisé la commercialisation des GPLc. A l’époque, il fallait obligatoirement passer par des transformateurs pour équiper les véhicules limités à la monocarburation (alimentation par le seul GPLc). En 1983, il existait en France 1 300 stations équipés de volucompteurs GPLc. Ce chiffre allait rapidement décroître après le coup d’arrêt de 1985. En effet, cette année-là, en même temps qu’on autorisait la bicarburation, les taxes sur ce carburant étaient sévèrement relevées : son prix était aligné sur celui du gazole, ce qui n’incitait pas le consommateur à s’y intéresser particulièrement. Tant et si bien que fin 1995, le nombre des stations distribuant du GPLc en France était retombé à 650. Quant au parc automobile roulant au GPLc et à l’essence, il atteignait péniblement 30 000 unités. Il a fallu attendre l’année 1996 pour que, confronté à de sérieux problèmes de pollution dans les villes, le gouvernement français, en pleine élaboration de la loi Lepage sur l’air, décide, le 11 janvier, de diminuer d’un franc la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers), portant ainsi à 2,60 F en moyenne le prix au litre du GPLc.

GPL Marine

Le GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) est un carburant propre extrait de gisements naturels. Face au désir des populations aujourd’hui de réduire le taux de pollution de leur environnement et celui des entreprises de se montrer plus éco responsables désormais, le GPL marine est un bon substitut aux carburants ordinaires (extraits du pétrole). De plus, l’un des avantages du GPL est, dans le cas des bateaux par exemple, un transport plus sécurisé en mer que celui de l’essence. Pour inciter les français à aller vers ce type de carburant propre, l’Etat a mis en place des bonus. L’acquisition d’une voiture neuve donne droit à un bonus écologique allant de 100 à 400 euros, ce bonus pouvant être accompagné d’un super bonus de 2.000 euros si l’achat de la voiture neuve est suivi de la destruction de l’ancienne et à condition que cette dernière soit âgée de plus de 15 ans. Le terme GPL marine fait référence à l’utilisation du GPL pour la navigation.